Première pépinière de néré à Yaroungou

Publié le par Mbaye Maïro

Lapia Lessi,
Désormais il y a plusieurs pépinières de néré et j'en suis très content. Les gens ont spontanément voulu faire des essais avec notre méthode et cela a bien germé. Du coup le projet prend de l'ampleur.
  • A Paré Sara on en dénombre deux (2) déjà ;
  • une (1) à Danamadji ;
  • une (1) au camp de réfugiés de Yaroungou (22 km de la frontière centrafricaine).
En moyenne il ya cent (100) plants par pépinière. Nous avons distribué des pots supplémentaires la semaine dernière ce qui va améliorer les rendements.

Je suis particulièrement touché du lancement de la pépinière de Yoroungou. Le camp de Yaroungou fait 400 hectares et regroupe 15 000 réfugiés centraficains, souvent des tchadiens qui avaient migrés en RCA il y a plusieurs générations et qui sont piégés dans une situation inconfortable depuis 2004.
Ils sont majoritairement cultivateurs. Ils pratiquent donc déjà une agriculture d'auto subsistance.
Développer la culture du néré est donc un espoir rapide et concret d'équiliber l'alimentation quotidienne
encore trop dépendante des aides alimentaires extérieures (PAM).


Au fond de moi je sais que le projet de Kadji Madeu peut répondre à des besoins vitaux très vite et avec peu d'investissement. Les opportunités, la réactivité des gens nous donnent raison ... comme à Yaroungou... et la force d'avancer plus loin.

Mbaïtessem

Commenter cet article